Accueil>La ville>Les musées>LAM Lille Métropole musée d'art moderne

LaM - Lille métropole musée d'art moderne, d'art contemporain et d'art brut 

museartmoderne2

 

 

 

 

 

Rebaptisé LaM – Lille Métropole Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut, le musée accueille désormais une extension conçue par Manuelle Gautrand et qui met en valeur la formidable donation d'Art brut de l'Aracine. Depuis le week-end des 25 et 26 septembre 2010, après quatre ans de travaux, le public peut découvrir les lieux, et l'étonnante fluidité du mariage entre l' «ancien» et le «nouveau», entre la brique et le béton, les lignes droites et les courbes, les grandes baies vitrées et la lumière douce distillée par les moucharabieh...

 

 

Une ambition européenne

En accueillant la plus grande collection d'Art brut en Europe, l'ambition du LaM dépasse désormais largement le cadre régional. Membre du réseau Lille Map qui regroupe les musées de la métropole, le LaM collabore avec de nombreux opérateurs touristiques pour étendre encore son public. Les fidèles, en tout cas, piaffent d'impatience...


Les racines de l'Aracine

Madeleine Lommel, dessinatrice et collectionneuse, découvre l'Art brut  en 1969. Avec deux amis tout aussi passionnés, Claire Teller et Michel Nedjar, elle milite, comme avant elle Jean Dubuffet, pour une reconnaissance de cet «art des fous» parfois décrié.

Une première exposition est organisée en 1982 à Aulnay-sous-Bois. L'association  franco-belge l'Aracine naît, comme «l'art à la racine», puisqu'il s'agit d'un art «sans apprentissage, au dehors des sphères artistiques». En échange de l'engagement à la présenter au public et à l'enrichir, la collection, riche de 3500 oeuvres de 170 artistes, est donnée au musée en 1999. Madeleine Lommel est décédée le 14 avril 2009, à 86 ans. Un hommage lui a été rendu l'automne dernier, lors de la dernière expo du Mam «hors les murs» à Paris.

Inauguration officielle du LaM le 21 septembre 2010

« C'est un musée qui brise l'intimidation » a lancé Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture, en visitant en très petit comité les expositions du LAM, ce mardi 21 septembre 2010. Sous les flashs des journalistes et en compagnie de Gérard Caudron et de Martine Aubry, le ministre a fait un petit tour passionné.

Un peu plus tard, à l'heure des discours sous un soleil éclatant, Gérard Caudron a évoqué « l'impression de vivre la renaissance d'un lieu exceptionnel, amené à connaître un rayonnement mondial, digne d'une grande métropole ».

Martine Aubry, présidente de LMCU, maître d'oeuvre, Bernard Derosier, président du Conseil Général, Jean-Michel Bernard, préfet (qui a lu le discours du ministre), ont chacun souligné, en présence notamment de Pierre Mauroy, les qualités du LAM: son architecture, mariage des lignes claires de Roland Simounet et de l'extension tout en lignes courbes trouées de moucharabieh signée Manuelle Gontrand, et des collections bien sûr, d'art moderne, contemporain et brut. Au total, 4500 oeuvres que l'on découvrira à raison d'un accrochage différent tous les 4 à 6 mois...

tableau de mise forme

Liens utiles :

Site du LaM 

Adresse, horaires et coordonnées:

LaM, 1 allée du Musée,  
Tél.: 03.20.19.68.88.
Métro ligne 1 Station Pont-de-bois
Puis Bus 41 Dir. J.Jaurès
Arrêt LaM

  • Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h.
  • Billet collections : TP7€ // TR 5€ -
  • Billet jumelé expo/collections : TP 10€ // TR 7€.

Quelques dates clés:

  • 1979. Geneviève et Jean Masurel, un couple tourquennois passionné d'art, fait don de 219 oeuvres d'Art moderne à la communauté urbaine. A l'origine de cette  collection, la passion de Roger Dutilleul, oncle de Jean Masurel, pour ces mouvements, dès leur apparition.
  • 1983. Inauguration par Jack Lang.
  • 1990. Plus de 100 000 visiteurs pour l'expo Fernand Léger.
  • 1994. 5 500 livres sont offerts par Dominique Bozo, qui donne son nom à la bibliothèque.
  • 1999. Donation des 3500 oeuvres de la collection d'Art brut de l'Aracine.
  • 2004. Première exposition «Les chemins de l'Art brut». 155 000 visiteurs pour «Mexique aller-retour».
  • 2006. Le 29 janvier, la porte se ferme pour la rénovation-extension. Pendant ce temps, les expositions et les ateliers «hors les murs» continuent de faire vivre le musée.
 

Quelques chiffres-clés

  • 4ème musée de France
  • 4 500 oeuvres.
  • 2700 m2 d'exposition supplémentaires.
  • 4 000 m2 la surface totale d'exposition.
  • 23 000 m2 de parc 10 sculptures dans le parc.

28 millions d’euros de travaux.

400 000 € : fonds affecté à l'achat de nouvelles oeuvres
(50 % LMCU, 50 % État
et Région).
6 millions : le budget de fonctionnement (90 % de LMCU).

  • En bref

    Dates des permanences du Maire et de Mme Girard

    [+]
  • En bref

    Retrouvez l'Office de tourisme sur Facebook !

    [+]
  • En bref

    Suivez l'actu du développement durable sur Facebook !

    [+]
  • En bref

    Vous n'êtes pas encore fan de la Ferme d'en Haut ?!?

    [+]