Trois ou quatre morceaux bien choisis qui sonnent haut et fort, pour défier l’isolement et faire la nique à un virus qui a mis toute la planète à l’arrêt.

Dans tout ce petit secteur du bout d’Ascq, on danse dans les jardins et sur les terrasses, on chante, on crie, on tape dans les mains… Un temps de partage, un rendez-vous inespéré, pour une humanité certes recluse, mais pas vaincue.

Chaque soir depuis le début du grand confinement, Jean-Noël, Villeneuvois de la première heure, fait profiter ses voisins des rues du Pron, des Fauvettes, Delebarre, Colbert, etc. de sa grande culture musicale et de ses talents de sonorisateur professionnel.

Ancien du service Protocole, fan absolu des 60’ et des 70’, adepte du bon vieux rock’n’roll for ever, il offre à celui qui veut bien le prendre ce quart d’heure musical, qui retentit dans le soir tombant comme un message d’espoir.

Dans son jardin, une «baignoire disco» et quelques stroboscopes accompagnent en lumière cet épisode enchanté et précieux.

La musique, dit-on, adoucit les mœurs. Elle est aussi la vie.

Merci…