À l’instar de quelque 200 couturières et couturiers bénévoles, Anne-Marie Tytgat, Nelly Descamps, Alice Delbarre et Marlène Monsauret ont répondu à l’appel lancé par la Ville et relayé par la Maison des aînés et les centres sociaux de Villeneuve d’Ascq.

Elles sont allées chercher le patron, le tissu, la ouatine et les élastiques (tous certifiés par l’Afnor et achetés par les services municipaux, puis livrés en kit aux centres sociaux), au Larc ensemble, à la Poste.

La salle à manger est transformée en atelier de couture

Et depuis, les machines à coudre n’ont guère eu le temps de refroidir… À elles quatre, elles ont déjà confectionné plus d’une centaine de masques en tissu, sous l’œil avisé de Nelly et d’Alice, qui ont toutes deux travaillé dans la confection. Une fois prêts, les masques ont été amenés par des agents municipaux à la Maison des Aînés.

En attente de nouveaux kits, les «cousettes» se sont attelées à la réalisation de masques pour enfants, avec les chutes de tissu. Et ce n’est pas si simple qu’il y paraît : quelle longueur d’élastique utiliser … ?

Ces après-midi de couture partagée ont passé très vite, pour les quatre amies, qui ont instauré un véritable travail à la chaîne et une organisation toute militaire. Ainsi, l’une découpe, l’autre surfile, la troisième pose les élastiques, la quatrième épingle, puis vient la couture, à deux machines ! Pas de temps mort, mais une excellente ambiance, avec petits cafés et papotages de rigueur. «Cela nous a permis de passer le temps, depuis que les clubs d’aînés sont fermés, sourient les couturières. Le plus long, c’est la préparation, mais une fois que c’est parti, on ne nous arrête plus ! »

Les rôles sont bien répartis !

De bien gentilles fées des temps modernes, qui ont remplacé la baguette par une aiguille magique, mais qui, comme dans les contes, mettent encore et toujours leur bienveillance au service des autres…