Aujourd'hui
24°C
Nuageux

La préservation des terres agricoles, pour 250 ha d’entre elles, décidée par la ville et ensuite imposée par les cahiers d’aménagements métropolitains (Scot, Plu), a favorisé une réappropriation de l’espace public, y compris par les habitants, via l’utilisation optimisée d’espaces délaissés (dents creuses, pieds d’immeubles…).
La Ville participe en plantant par exemple des vergers urbains.

Emplacement de ces espaces

  • Promenade urbaine de Babylone
  • Secteur habitat de la Haute Borne
  • Parc Asnapio

/